La cybersécurité fait actuellement face à un défi majeur : celui de la confiance. En effet, avec l’explosion des nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle ou l’IoT (Internet of Things ou Internet des objets en français), la nature de la confiance a été profondément modifiée. Pour s’adapter à ces nouveaux risques et tenir les promesses du numérique, les Etats et les entreprises doivent faire évoluer les stratégies en matière de cybersécurité informatique.

Mettre l’accent sur la collaboration

Aujourd’hui, la seule stratégie possible pour les entreprises comme pour les Etats est de renforcer considérablement la collaboration. L’absence ou la quasi absence de collaboration sur la cybersécurité fait que, aujourd’hui, les gens qui lancent des cyberattaques et qui sont essentiellement issus du crime organisé, c’est-à-dire des gens qui ont des moyens, qui ont le temps et qui font des investissements, ont toujours l’avantage parce qu’ils sont toujours repérés quasiment au dernier moment.

Ensuite, on constate qu’une cyberattaque qui arrive à une entreprise va se reproduit le lendemain chez une autre entreprise sans que personne n’ait été prévenue de l’apparition d’une nouvelle menace.

Même s’il existe quelques systèmes de collaboration, il est important de renforcer considérablement cette collaboration pour être certain d’anticiper les nouvelles menaces et de bien capitaliser sur la résolution des incidents. Le point le plus important, c’est d’arriver à mieux collaborer pour produire des carrières modèles plus attractives. Ainsi, la filière de la cybersécurité pourra attirer plus facilement les nouveaux talents et renforcer par la même occasion ses techniques. De plus, les femmes et des hommes de l’art de la cybersécurité, qui travaillent dans des environnements plus larges et internationaux, pourront apporter les talents qui manquent drastiquement à ce domaine pourtant essentiel.

La collaboration entre acteurs économiques est-elle politique ?

Evidemment, la cybersécurité et la coopération qui en découle est politique et même géopolitique. Toutes les grandes nations projettent un futur essentiellement digital ou numérique. En effet, l’avenir du commerce passe nécessairement par des services en ligne et l’internet des objets facilitera considérablement la vie quotidienne de la population mondiale (prise en compte des patients facilitée dans les systèmes de santé par exemple). Mais il va falloir être beaucoup plus collaboratif et avoir ait une vision plus politique des enjeux. C’est-à-dire que la cybersécurité, qui reste aujourd’hui un risque assez tactique plutôt géré dans des directions informatiques, doit être perçu comme le premier risque stratégique des Etats et des entreprises.

Plus que des moyens donc, il faut que l’Europe adopte une vision globale du potentiel économique que la cybersécurité peut permettre de créer. C’est notamment dans ce sens qu’Emmanuel Macron a lancé un appel pour renforcer la cybersécurité informatique en Europe et plus globalement dans le monde.



Tags: collaboration, cybersécurité informatique, politique, stratégie