La cybersécurité est une problématique moderne qui est enfin reconnue au plus haut sommet de l’Etat. En effet, le président de la République française, Emmanuel Macron, a lancé un appel, le 12 novembre 2018, aux dirigeants du monde entier à travers un discours : « L’appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le Cyberespace ».

Cette annonce a été faite pendant l’ouverture du Forum pour la gouvernance d’internet (IGF) à l’UNESCO en présence du secrétaire général de l’ONU António Guterres.

L’objectif de cet appel est de lutter contre toutes les formes de la cybercriminalité : vol de données personnelles, attaques contre les infrastructures critiques ou encore les interférences dans les élections politiques. Vaste projet qui a fait l’objet d’un discours de la part du président de la République française.

« Poursuivre la confiance et la stabilité du cyberspace »

Le discours d’Emmanuel Macron peut être résumé avec la phrase suivante : « Poursuivre la confiance et la stabilité du cyberespace est le meilleur moyen d’éviter sa fracturation ». Le président de la République française a insisté sur la prolifération des pathologies du net qui menacent les démocraties du monde entier : fake news, discours haineux, abus de position, etc.

Face à cette situation problématique, Macron a demandé l’appui de la communauté internationale pour poser des règles strictes afin de réguler Internet.

Les différents signataires de l’Appel de Paris

L’Appel de Paris pour le renforcement de la cybersécurité a été approuvé par 370 Etats, par de grandes firmes internationales et par des organisations de la société civile. A titre d’exemple, on note, dans les signataires, la présence de 50 pays (l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et la Corée du Sud), de Microsoft, de Google, de Facebook, d’IBM mais aussi d’Amazon et d’Apple.

Concrètement, cette convention vise à mette ne place des normes internationales pour inciter aux comportements responsables afin d’améliorer la confiance dans le cyberespace. De plus, elle évite les interférences dans les processus électoraux d’un pays. Enfin, elle a également pour ambition de protéger l’accessibilité et l’intégrité d’Internet, en plus de prévenir les cybercrimes.

Pour Emmanuel Macron, le seul défi à surmonter est la mise en œuvre de ce projet. Le prochain Forum pour la Gouvernance d’Internet, qui se tiendra à Berlin en 2019, jouera certainement un rôle important pour l’application de cet appel.



Tags: appel de paris, cybersécurité, emmanuel macron