Qu’il s’agisse de perturbation des élections, de demandes de rançon ciblées, de règlements sur la protection de la vie privée, de falsifications profondes ou d’IA malveillante, l’année 2020 risque d’être chargée en ce qui concerne la cybersécurité. Voici nos prédictions pour l’année 2020 dans le domaine de la cybersécurité.

L’utilisation croissante de l’intelligence artificielle

En 2020, nous verrons un nombre croissant de cybercriminels utiliser l’IA pour intensifier leurs attaques. L’intelligence artificielle ouvrira la porte à la mutation des logiciels malveillants basés sur des attaquants qui utilisent des algorithmes génétiques capables d’apprendre, augmentant ainsi leurs chances de succès. Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que ces mutations contournent souvent les solutions antivirus traditionnelles en modifiant leur signature ou leur structure en cours de route, ce qui signifie que la charge utile malveillante est libre de faire des ravages sur les systèmes.

De plus en plus d’attaques par ransomware

Les ransomware continueront de faire la une des journaux et de faire des ravages en 2020. La complexité des attaques de ransomware-as-a-Service continuera d’augmenter, tandis que les organisations s’attaquent à la fois à la prévention et à la mise en œuvre de pratiques pour réagir de manière appropriée. Les réponses des organisations seront partagées entre ceux qui récupèrent des sauvegardes et ceux qui ont des options plus limitées et qui choisissent de payer la rançon.

Une industrie de la cybersécurité plus forte

Au cours des prochaines années, le rythme auquel l’industrie de la cybersécurité expérimente et adopte les nouvelles techniques de la communauté scientifique de l’apprentissage machine continuera d’augmenter, permettant aux systèmes de prendre des décisions semi-autonomes, voire entièrement autonomes, pour défendre les systèmes d’information et leurs utilisateurs. Ces nouvelles techniques de défense seront cruciales, car il est probable que les cybercriminels commenceront à exécuter des attaques en combinant la génération automatisée de contenu et l’effort humain manuel pour personnaliser les attaques contre les cibles, et éviter la génération actuelle de défenses.

Des deepfakes de plus en plus nombreux et indétectables

Les deepfakes occuperont le devant de la scène lors des élections de 2020, car ils deviennent de plus en plus difficile à détecter. Cette technologie sera utilisée pour générer de fausses vidéos de candidats politiques qui sont amenés à dire ou à faire presque n’importe quoi, et ces vidéos peuvent être produites en temps quasi réel. Ce risque est encore amplifié par la rapidité avec laquelle le contenu vidéo est diffusé sur les réseaux sociaux, et il faut généralement un certain temps aux entreprises pour supprimer le contenu en profondeur de leurs plateformes. Les méthodes et le degré de sophistication avec lesquels les fausses informations peuvent être diffusées ne cessent de croître, et les électeurs devront se méfier de l’endroit et de la manière dont ils obtiennent l’information.



Tags: 2020, cybersécurité, tendance