En France, 700 000 élèves sont touchés par le harcèlement et 55% d’entre eux se disent touchés par des cyberviolences. Mais qu’est-ce que c’est exactement, le cyberharcèlement ? C’est la mise en ligne de moqueries, de menaces, d’injures et de tout autre contenus gênants. Les enfants en sont victimes mais ils peuvent être aussi témoins ou auteurs de harcèlement. Les parents sont souvent démunis face à ce genre de situation. Voici, donc, quelques conseils pour les accompagner.

L’importance de la communication

La communication est à la base d’une relation parent-enfant. En cas de cyberharcèlement, les parents doivent rester ouverts et rassurer leur enfant afin qu’il puisse venir se confier sans crainte.

Connaître l’environnement numérique dans lequel évolue votre enfant

En tant que parent, il est facile d’être perdu face aux habitudes numériques des plus jeunes. Pourtant, connaître l’environnement digital dans lequel ils évoluent est essentiel. Sans non plus les surveiller à outrance, il est important de savoir ce qu’ils font en ligne, quels sont leurs amis, avec qui ils discutent, etc. Le but est de détecter tout changement de comportement rapidement et d’anticiper le cyberharcèlement.

Sensibiliser votre enfant à la cybersécurité

Il est important de leur expliquer comment fonctionne Internet. Tout ce qui est mis en ligne n’est pas privé et une perte de contrôle des données personnelles peut vite arriver. Il faut donc les sensibiliser sur l’importance de la cybersécurité : ne pas partager leurs mots de passe, même à leurs amis, leurs données personnelles sur les réseaux sociaux et ne pas répondre aux trolls et aux cyberharceleurs.

Limiter le temps passer devant les écrans

Moins l’enfant passe de temps en ligne, moins il a de risque d’être victime de cyberharcèlement.

Savoir comment réagir face au cyberharcèlement

Tout d’abord, il faut arrêter le processus de cyberharcèlement. Ensuite, rassembler des preuves (captures d’écran, etc.) et enfin, utiliser des plateformes d’aide et d’écoute comme Netécoute.fr.



Tags: conseil, cyberharcèlement, enfant