Contrairement aux générations précédentes, les écoliers d’aujourd’hui ont toujours été éduqués à la technologie et à l’utilisation des ordinateurs. Environ 9 ménages sur 10 ont accès à Internet et beaucoup d’enfants possèdent leur propre smartphone. Il est donc impératif qu’ils aient les connaissances nécessaires pour les garder en sécurité lorsqu’il s’agit de naviguer sur le web, tant pour les loisirs que pour le travail.

On sait que la police locale vient dans les écoles pour sensibiliser les écoliers à la criminalité locale. Mais les experts en cybersécurité ne font pas la même chose pour les cyber-attaques de la même ampleur. Il y a encore une certaine naïveté ou une ignorance inconsciente lorsqu’il s’agit de protéger son identité numérique. Mais bien que l’apparence des crimes physiques, comme le vol, ne se présente pas de la même manière que les crimes numériques, le vol au sens physique du terme a pris forme silencieuse dans le monde numérique. Cette question n’est pas abordée de la même manière dans les écoles.

Sensibiliser les plus jeunes en mettant en place des cours de cybersécurité

Les enseignants et les élèves étant de plus en plus tributaires de l’accessibilité à Internet, il est plus important que jamais d’inculquer aux écoliers des compétences en cybersécurité. Il est inquiétant de constater que les écoles ne sont pas assez agressives pour imposer un changement qui fera de ce sujet une leçon essentielle. Ainsi, la question de savoir s’il s’agira d’un module dans le cadre des cours de technologie ou d’un sujet à part entière n’est pas claire. Mais la transmission de ces connaissances et de ces compétences pourrait bien susciter un intérêt accru pour le sujet dans son ensemble et les inciter à entreprendre une carrière dans ce domaine. Les acteurs du secteur de l’éducation s’interrogeant déjà sur l’enseignement de la cybersécurité, il faut aller au-delà de la simple sensibilisation pour en tirer des enseignements efficaces. Voici des exemples :

  • Apprendre à identifier les escroqueries (phishing, etc.).
  • Repérer les différences entre les courriels authentiques et les arnaqueurs.
  • Comprendre l’importance des mises à jour logicielles.
  • Apprendre à repérer une attaque potentielle et savoir comment mettre en place une défense numérique est essentiel.

La question de la vie privée

Dans le monde en ligne, et en particulier sur les médias sociaux, la vie privée devient un terme très vague. Instagram présente une plateforme dans laquelle nos souvenirs privés les plus intimes sont jetés dans le domaine public. Son modèle d’affaires nous incite à faire de nos moments privés un événement public et commercialisé que tout le monde peut voir. Les interactions privées stimulent le trafic et la génération de données pour des tiers qui en tirent profit.

Le nombre de cyberattaques liées aux atteintes à la protection des données était en hausse l’an dernier par rapport aux années précédentes. De ce fait, il est donc primordial de former des le plus jeune âge, une génération d’employés qui est plus avisée face à ces attaques que la génération actuelle de travailleurs. Nous avons besoin de personnes possédant les compétences et les habitudes nécessaires, prêtes à l’emploi sur le lieu de travail, pour lutter contre l’augmentation de la menace.

Au fil du temps, l’industrie de la cybersécurité connaît une croissance exponentielle. En éduquant les écoliers sur le sujet, on pourrait les encourager à faire carrière dans ce domaine, une industrie qui réclame à grands cris des travailleurs techniquement qualifiés partout au pays.



Tags: cybersécurité, ecole, jeune