La CES (Consumer Electronics Show) s’agrandit d’année en année à Las Vegas. Rien de plus naturel au vue de l’expansion du marché des nouvelles technologies. En effet, aujourd’hui tout est numérique : les maisons, les véhicules autonomes, la santé et les objets. Un seul point commun relie toutes ces innovations : la sécurité. Il était donc naturel que la cybersécurité et la protection des données personnelles s’invite au CES édition 2019 qui se tient du 8 au 11 janvier.

La cybersécurité, un enjeu majeur pour les constructeurs

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la protection de leur vie privée. Ils ont aussi conscience que les outils numériques peuvent comporter des failles pouvant donner accès à leurs données personnelles. Les récents scandales l’ont montré. Face à des consommateurs toujours plus exigeants, les constructeurs de produits connectés s’efforcent de mettre la cybersécurité au cœur de leur politique.

Tous les fabricants présents sur le salon annoncent des outils connectés qui embarquent des assistants vocaux comme des téléviseurs, des réfrigérateurs, des micro-ondes, etc. Cette technologie, de plus en plus populaire, intègre aussi les véhicules autonomes. Inutile de dire que ce secteur est extrêmement sensible aux problèmes de cybersécurité. En effet, en connectant les voitures, les constructeurs se doivent de garantir un niveau de sécurité absolu. 

Des consommateurs qui se reposent sur les constructeurs pour gérer leur cybersécurité

Bien que les professionnels présents au CES 2019 font preuve d’une prise de conscience certaine en matière de cybersécurité, les consommateurs sont une majorité à penser que la protection de leurs données personnelles sur tous leurs nouveaux dispositifs connectés n’est pas de leur ressort. En effet, 58 % des 2 000 consommateurs interrogés ont déclaré qu’ils ne croient pas qu’ils sont responsables de la sécurité de leurs appareils personnels, selon un rapport publié lundi par McAfee, ce qui pourrait mettre leur bureau et leur domicile en danger.
Sur ces 58 %, 27 % ont déclaré croire que les responsabilités en matière de sécurité de l’Internet des objets (IdO) et des produits de sécurité des appareils personnels incombent aux fabricants d’appareils, 22 % au personnel informatique et 9 % aux organismes de réglementation. Seulement 42% des consommateurs ont déclaré qu’ils se considèrent comme responsables en matière de sécurité des appareils, selon le rapport.

« Malgré toutes les nouvelles concernant les vulnérabilités des éléments connexes que nous apportons dans nos foyers, il est intéressant de voir les consommateurs se renvoyer la balle lorsqu’il s’agit de sécuriser leurs produits « , a déclaré dans un communiqué de presse, Gary Davis, évangéliste en chef de la sécurité des consommateurs chez McAfee. « Les fabricants doivent faire davantage pour s’assurer qu’ils offrent des dispositifs qui incluent la sécurité dès le départ, plutôt qu’après coup, mais les consommateurs eux-mêmes doivent aussi assumer la responsabilité d’aider à protéger leur propre sécurité. » Chose assez simple à mettre en place. En effet, il n’est pas nécessaire d’être un expert en cybersécurité pour protéger ses données personnels.



Tags: 2019, ces, cybersécurité